Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 64, Avril 2007 
Le projet LogisTIC : une expérimentation technopédagogique Version Imprimable  Version imprimable


Geneviève Lizée, professeure de Techniques de logistique et transport  (Cégep de Drummondville)

recitgenevieve_lizeePerspective de départ

Certaines offres de formation technique risquent d'être remises en cause en raison de leur désaffection sans cesse croissante. Cette situation révèle de plus en plus l'existence de petits groupes d'étudiants en formation technique dans les cégeps. Le programme de Techniques de logistique et transport ne fait pas exception.

Dans le but d’assurer la viabilité et la vitalité de la formation technique dans des programmes à faible clientèle, le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport et la Fédération des cégeps se sont tournés vers l'expertise du CEFRIO (Centre francophone d’informatisation des organisations) pour mener le projet Cégeps en réseau, qui permettra d’examiner les avenues les plus prometteuses liées au développement de la mise en réseau des établissements aux prises avec les mêmes problématiques.

Dans cette foulée, les cégeps de Trois-Rivières, de Lévis-Lauzon et de Drummondville sont heureux de participer, depuis janvier 2006, à une démarche d’expérimentation technopédagogique dans le cadre du projet LogisTIC du CEFRIO – Cégeps en réseau.


Outils technologiques

Formation, initiation, familiarisation étaient au rendez-vous, dès le début du projet, pour permettre aux six enseignants, avec chacun leurs propres bagage et niveau d’utilisation des TIC, de s’approprier les outils de télécollaboration. Se sont succédées, tout à tour, des formations pour l’utilisation de DECclic, VIA et la «Fenêtre de télé-présence».

Ces différentes plateformes de communication et d’échanges ont été utilisées sur une base régulière par l’équipe LogisTIC et, au printemps, les enseignants ont procédé à un transfert de connaissances vers leurs groupes d’étudiants, pour simuler et expérimenter un premier contexte d’apprentissage et de collaboration virtuelle.

L’appropriation de ces technologies pour un usage pédagogique dans nos groupes/cours est, quant à elle, une étape importante en temps et en effort individuel. Chacun de nous doit investir un très grand nombre d’heures avant de maîtriser ces TIC et de les introduire dans son enseignement. Je fais référence au développement et à l’adaptation de matériels pédagogiques sur support technologique, et à l’introduction de nouvelles pratiques pédagogiques pour soutenir, encadrer et motiver les étudiants, dans ce nouveau contexte d’apprentissage.


Activités technopédagogiques

Le 28 avril 2006 s'est tenue la première activité du projet LogisTIC. Les élèves des cégeps de Trois-Rivières, de Lévis-Lauzon et de Drummondville se sont rencontrés en «distanciel» en utilisant la Fenêtre de téléprésence et la plateforme VIA. L'activité portait sur l’analyse d’un poste de tarificateur dans trois entreprises de transport, chacune intervenant dans un champ distinct. Chacun des collèges a produit une entrevue vidéo, à partir d’une grille commune d’entrevue, visant à caractériser le poste. Au terme de chaque entrevue, les élèves des deux autres collèges devaient répondre à des questions portant sur le travail du tarificateur. Les défis techniques de cette première expérience étaient de taille, et c'est sans problème que cette activité d'apprentissage, d'une durée de trois heures, s'est déroulée.

Lors de l'évaluation de la première activité, l’intérêt que les élèves ont manifesté était palpable. Ils souhaitaient cependant occuper une plus grande place dans la réalisation des prochaines activités. Les orientations pour la session d’automne étaient donc données en vue d’accroître les échanges professionnels et la collaboration entre les étudiants tout en offrant des activités pédagogiques de qualité en termes de diversité et de richesse.

Pour la session d’automne 2006, l’accent est mis sur le travail collaboratif entre étudiants et la recherche de situations technopédagogiques qui les rendent actifs dans leurs apprentissages. Nous avons expérimenté de nouvelles activités de télécollaboration, en équipe intercollégiale, comme des Mots entrecroisés (CCDMD) sur le thème de la logistique et du transport (1re et 2e année), un quiz sur l’arrimage des marchandises (2e année) et la rédaction d’un questionnaire d’entrevue (3e année). Les étudiants réussissent à franchir la barrière de la distance, malgré les quelques infidélités de la technologie, et apprécient côtoyer de nouveaux collègues.


Une équipe multidisciplinaire

Briser l’isolement en favorisant les échanges professionnels entre les enseignants de différents cégeps offrant le même programme, est un des objectifs de ce projet. Dans les faits, cette démarche de collaboration avec les autres collèges se révèle très enrichissante (partage d’expériences de classe, d’expertises, de réseaux de contacts, de matériel pédagogique, etc.). Les retombées sont bien plus grandes que les obstacles associés au travail d’équipe (relation humaine, communication, leadership, etc.).

Jusqu’à présent, le succès du projet LogisTIC repose sur l’implication de tous les intervenants que compose cette grande équipe multidisciplinaire formée d’enseignants, de conseillers pédagogiques, des services informatiques et des directions de chacun des collèges.

Bref, l'esprit d'équipe est à souligner et les prochains mois s'annoncent fertiles sur le plan pédagogique. C'est une histoire à suivre... spirale_profweb

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 15/04/2014