Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 58, Mai 2005 
Le parc informatique collégial Version Imprimable  Version imprimable


Pierre-Julien Guay
Vitrine APO

Conformément au mandat reçu de la Direction des études collégiales, la Vitrine APO procède épisodiquement à des enquêtes sur l'équipement informatique destiné aux élèves du réseau collégial québécois. La dernière enquête avait été réalisée entre novembre 2001 et janvier 2002. Les données présentées dans les paragraphes qui suivent ont été recueillies entre octobre 2004 et mars 2005 en collaboration avec l'Association des informaticiens des collèges du Québec (AICQ). À la demande du ministère de l’Éducation et des collèges, seules les données globales concernant les collèges publics sont publiées ici. L’information détaillée est accessible sur l’intranet du Ministère, et ce pour les personnes autorisées.

L’unité d’enquête est constituée des laboratoires informatiques utilisés par les étudiants. En mars 2005, on dénombre 2481 laboratoires comprenant au total 31 594 ordinateurs, soit une moyenne de 12,7 postes par laboratoire. La majorité de ces laboratoires (95%) donnent accès à Internet et sont reliés (96%) à des imprimantes. L’accès à des cédéroms à l’aide d’un lecteur local ou en réseau est possible dans 75% des laboratoires. Enfin, 34% des salles sont équipées d’un projecteur multimédia. Les services réseau sont assurés principalement par Novell (60%) et Windows NT (26%).


Combien d'élèves par ordinateur?

Le rapport de l’enquête menée par la Vitrine APO est traditionnellement considéré comme le facteur permettant d'évaluer la qualité de l'accès aux technologies, tant au primaire qu'au secondaire, bien que l’accessibilité à l’équipement dépende de la discipline et du secteur d’enseignement. La moyenne calculée pour 2004-2005 est de 4,7 étudiants par appareil comparativement à 5,6 en 2001-2002. Ce nombre varie considérablement d’un collège à un autre, allant d’un ratio de 1,5 dans un collège jusqu’à 24,7 dans un autre.


Figure 1 : Distribution de fréquence des ratios élèves/ordinateur.


Comme nous l’avons signalé, l’accessibilité des laboratoires est un facteur important qui se décline selon deux axes : le secteur d’enseignement (régulier ou adulte) et l’accès privilégié dans le cas de certaines disciplines où l’utilisation de l’ordinateur est obligatoire.

Au chapitre du secteur d’enseignement, les laboratoires réservés uniquement aux adultes ne représentent plus que 8% du parc informatique, comparativement à 15% dans l’enquête précédente. Également, les laboratoires destinés à la fois au secteur régulier et à l’éducation des adultes ne représentent plus que 26%, comparativement à 32% dans l’enquête de 2001-2002. Ces diminutions ont profité au secteur de l’enseignement régulier, à qui 66% des laboratoires sont maintenant réservés.

En ce qui concerne les laboratoires exclusivement réservés aux disciplines, on observe un changement important dans les chiffres : ils passent de 39% à 53%. Par ailleurs, les laboratoires à accès libre sont passés de 11% à 15%.

Entre les deux enquêtes, l’accès à Internet depuis le domicile et les pratiques des enseignants qui fournissent des références en ligne à leurs étudiants sont deux éléments qui ont considérablement progressé. Si l’accès le plus généralisé possible aux laboratoires était autrefois souhaitable pour les disciplines qui n’avaient pas un accès exclusif ou en priorité à l’équipement informatique, l’accès à Internet depuis le domicile a favorisé le développement de l’enseignement mixte (activités en classe et en ligne), laissant la possibilité d’une utilisation accrue des laboratoires dans certaines disciplines.


Tableau 1 : Répartition de 100 ordinateurs dans un collège type en fonction de l’accès. La zone foncée désigne les laboratoires réservés à l’usage exclusif d’une discipline.


Le tableau 2 montre la répartition des disciplines ayant accès de façon exclusive ou en priorité à un laboratoire, la part du lion allant aux disciplines physiques (génie civil et électrotechnique) et, dans une moindre proportion, aux techniques administratives (administration et informatique).


Tableau 2 : Répartition des laboratoires réservés
de façon exclusive ou prioritaire à des disciplines.


Caractéristiques des appareils

La presque totalité des laboratoires (93%) sont équipés d’appareils de type PC. On trouve 159 laboratoires équipés de Macintosh. En ce qui concerne les PC, on remarquera que près de la moitié des ordinateurs sont des Pentium 4.


Figure 2 : Pourcentage d’appareils de type Pentium 4 ou G4-G5.


Cependant, la répartition des types d’appareils varie considérablement d’un collège à un autre. Pour l’illustrer, nous avons calculé le pourcentage d’appareils constitué de Pentium 4 et de G4-G5 pour chaque établissement. Alors qu’un établissement ne dispose d’aucun appareil correspondant à ces caractéristiques, un autre en a 75%.

De façon peu surprenante, un bon pourcentage des appareils Pentium 4 utilisent le système d’exploitation Windows XP. Cependant, on remarquera que le système XP n’est pas complètement déployé sur les appareils qui pourraient l’accueillir.


Figure 3 : Corrélation entre le nombre d’appareils de type Pentium 4 et le nombre d’appareils exploitant Windows XP.


Du côté Macintosh, plus de la moitié des appareils sont des G4 ou G5 et le système 10 est présent sur 77% des appareils.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 02/12/2014